Harcèlement, intolérances,
missions impossibles…
comment s’en sortir ?

Ajouter au panier

Le management toxique

Harcèlement, intolérances, missions impossibles… comment s’en sortir ?

Stress. Peur. Pression. Harcèlement. Nous connaissons tous quelqu’un qui se sent oppressé par son manager ou son organisation. Qui n’en peut plus. Qui ne voit pas le bout du tunnel. Qui en crève. Le management toxique ne fait pas dans la dentelle. C’est dur à vivre ! Et pourtant tellement banal ! J’ai écrit ce livre avec Chantal Vander Vorst pour aider les personnes qui se sentent intoxiquées par leur management à comprendre ce qui se passe, à identifier le type de toxicité qu’elles subissent… et à y réagir sans risque pour leur emploi. Dans « Le management toxique », nous proposons des pistes d’action concrètes pour lutter contre ce fléau méconnu.  Agir plutôt que subir !

Les toxicités organisationnelles

Management « Despote »
Vécu personnelAttitude managerEnvironnement
Vous vous sentez : anxieux (vous ne savez pas ce qui va vous tomber sur la tête) et coupable, sans raison apparente.
Vous pensez : « Quel sale con ! » ; « C’est comme il veut, quand il veut » ; « Quand on s’oppose à lui, on se fait écraser ».
Tyrannique, il règne sur son fief. Il déstabilise, intimide, influence, terrorise aussi, parfois.
Rien de ce que vous faites n’est jamais bon.
Rien n’est jamais clair.
C’est toujours de votre faute.
La pression prend la forme d’un climat d’insécurité permanente.
Tout le monde se méfie.
L’équipe est divisée, entre les chouchous (lieutenants) du manager et les autres.
C’est un peu la jungle…
Management « Mission impossible »
Vécu personnelAttitude managerEnvironnement
Vous vous sentez : saboté. Vous n’avez pas la confiance de votre manager.
Vous pensez : « Il se décharge des conséquences de ses décisions. Quand ça dérape, après, c’est pour ma pomme ! C’est injuste ».
Applique, soit consciencieusement, soit en les détournant à son profit, les processus en vigueur dans l’entreprise.
Sépare, volontairement ou non, les responsabilités confiées du pouvoir d’action nécessaire à les assumer.
Neutre.
Ce type de management peut se limiter à une tâche. Parfois, tout un service est atteint. C’est selon.

Les toxicités interpersonnelles

Management « Antipathie »
Vécu personnelAttitude managerEnvironnement
Vous vous sentez : mesestimé, jugé. Vous êtes indigné (ou abattu), on vous manque de respect.
Vous pensez : « Il ne m’aime pas » ; « Quel idiot ! » ; « Pour qui il se prend, à me juger comme ça ? » ;
« Qu’est-ce que je lui ai fait ? ».
En votre présence, il est énervé, agité ou abattu.
Vous avez le sentiment qu’il vous a dans le nez.
Vous n’êtes pas le seul : ne sont épargnés que ceux qui pensent et agissent comme lui.
Climat relativement neutre, mais teinté de jugement de l’autre en fonction de ce qu’en pense la hiérarchie (ou contre ce qu’elle en pense).
Management « 4x4 »
Vécu personnelAttitude managerEnvironnement
Vous vous sentez : incompétent, nul, mis de côté, complexé par un manager parfois admirable.
Vous pensez : « Ce que je fais n’est jamais assez bien » ; « Soit tu fonctionnes comme lui, soit tu te fais jeter ».
(Très) efficace et (très) critique.
Pense que tout le monde doit
fonctionner comme lui.
Exigeant et intolérant envers ceux qui ne s’alignant pas sur son rythme de travail, son investissement ou sa forme d’excellence.
La pression prend la forme de l’excellence. Soit on est à la hauteur du manager, soit on est délaissé.
L’équipe est divisée en deux catégories : ceux qui fonctionnent comme le manager et s’alignent sur son rythme... et les autres.
Management « Hyper »
Vécu personnelAttitude managerEnvironnement
Vous vous sentez : exalté, plein d’envie au début, puis fatigué et saturé, puis méfiant ou rancunier.
Vous pensez : « Du jour au lendemain, ma position a changé. Qu’est-ce que j’ai bien pu faire ? » ; « Il est rancunier... ».
« Hyper » quelque chose (hyper-perfectionniste, hyper-relationnel, hyper-contrôlant, hyper-présent...) Instable, ambivalent, très susceptible sur certains points.
Sur un même sujet, est tour à tour enthousiaste, anxieux, amer… même s’il obtient des résultats.
Il a l’air déçu par vous... sans que vous sachiez pourquoi.
La pression est formée d’attentes muettes et de comportements incompréhensibles.
Les nouveaux sont accueillis avec enthousiasme, voire fébrilité. Certains anciens ont été « décevants » et sont proscrits. La bascule de l’un à l’autre est rapide et inexplicable.

Pin It on Pinterest

Share This